Polar A360 | TEST | Une copie à revoir
Connect with us
Test Polar A360

Capteur d'activité

Polar A360

Comparatif Tracker Fitness

Articles récents

Polar A360

Malgré de belles promesses, le nouveau Polar A360 n’est pas le bracelet connecté que les sportifs attendaient. A ce prix là, on peut trouver mieux !

Test Polar A360

Après avoir testé il y a quelques jours le très bon Garmin Vivosmart HR, c’est au tour de l’un de ses concurrents directs de passer entre les mains de Sportivity : le Polar A360. Premier bracelet connecté de la marque à intégrer un moniteur de fréquence cardiaque, il s’annonce comme compagnon idéal aussi bien dans la vie de tous les jours que pour les activités sportives, avec au programme le suivi de l’activité (pas, distance, calories) et du sommeil, la possibilité d’enregistrer ses entrainements ainsi qu’une connexion Bluetooth à votre Smartphone pour récupérer vos notifications directement sur votre poignet.

Trouver le meilleur prix

Sur le papier, le Polar A360 se montre donc être un produit plutôt alléchant, dotant plus qu’il dispose à première vue d’un design plutôt réussi grâce notamment à un bracelet discret mais surtout un écran tactile en couleur. Pour autant, à 199€ est-il à la hauteur de nos espérances ? Loin de là malheureusement, la faute à de trop nombreux défauts donnant clairement l’impression que Polar se soit un peu précipité pour sortir son nouveau produit phare avant les fêtes de fin d’années.

Retour complet et imagé sur notre expérience après une bonne quinzaine de jours à l’essai.

Unboxing

Le Polar A360 est proposé dans une boite plutôt classique, disposant sur sa face avant d’un encart transparent offrant une vue directe sur le bracelet. Trois petits pictogrammes mettent en avant certaines de fonctionnalités du produit, notamment son écran tactile couleur, son moniteur cardio ou encore le suivi d’activité 24/24.

Packaging Polar A360

Ces fonctionnalités, ainsi que les autres, sont reprises un peu plus en détails à l’arrière du packaging. On y découvre que le capteur est étanche, qu’il gère les notifications de votre Smartphone ou encore qu’il dispose d’alertes vibrantes. Sur le côté, trois bandes estampillées S, M et L permettent de jauger la taille adéquate du bracelet en y positionnant son poignet.

A l’intérieur, l’A360 est livré avec un câble de recharge micro-USB (pas de câble propriétaire donc, une bonne chose) ainsi qu’une notice d’utilisation en plusieurs langues dont évidemment le français. C’est à peu près tout, et clairement on est heureux de voir que la marque n’a pas réitéré avec le système de bracelet à couper comme sur le Polar Loop 2, qui était une horreur. A première vue, l’ensemble apparaît de bonne qualité et plutôt bien fini.

Unboxing du Polar A360

Design & Ergonomie

A la différence des précédents bracelets connectés proposés par la marque, le nouveau Polar A360 embarque enfin un réel écran et non plus un système de diodes lumineuses. Comme souvent avec ce type de produit, le module en lui-même (intégrant l’écran et l’électronique) peut être séparé de son bracelet, et il est donc possible de remplacer facilement ce dernier (plusieurs coloris sont disponibles).

Module et bracelet connecté

Pour notre essai, il s’agit d’une version noire plutôt classique, toujours conçu dans un silicone vraiment doux et agréable une fois sur le poignet. Comme expliqué un peu plus haut, il est disponible en trois tailles, et bien qu’il soit légèrement extensible, on ne peut que vous conseiller de bien mesurer votre poignet avant de passer à la caisse. A l’intérieur, le bracelet est légèrement texturé, apportant en pratique un bon confort tout en laissant un peu d’air circuler. Une des deux parties du bracelet est lui perforé, afin de venir accueil deux picots permettant de verrouiller le Polar A360 autour du poignet.

Zoom bracelet en silicone

Un système d’attache plutôt moyen en pratique, puisqu’il se voit dans un premier temps assez pénible à mettre en place et que sa tenue est parfois un peu aléatoire, le bracelet s’était par deux fois décroché durant la nuit.

Au centre du bracelet, on retrouve ce que l’on pourrait appeler « l’unité centrale » du produit. Là encore, la fixation n’est pas parfaite, et bien que nous n’ayons de notre côté pas eu de problème de perte du capteur, plusieurs utilisateurs semblent s’en plaindre. Méfiance donc.

Capteur d'activité avec écran tactile couleur

Le capteur en lui-même est de forme rectangulaire et embarque donc pour la première fois un écran couleur TFT mesurant 13 mm x 27 mm. Clairement, c’est l’un des plus beaux écrans que nous ayons pu découvrir sur les nombreux capteurs d’activité passés entre nos mains, la lisibilité est très bonne et les couleurs apportent vraiment une touche un peu plus vivante par rapport à la concurrence.

Concernant la navigation en elle-même, le Polar A360 dispose d’un unique bouton sur sa tranche, pour le reste, c’est du tout-tactile. En pratique, c’est encore une fois loin d’être l’idéal puisque comme nous le verrons, les menus ne sont pas spécialement bien pensés alors que le bouton manque de réactivité à cause du revêtement du bracelet.

Design et érgonomie du Polar A360

Une fois sur le poignet, le bracelet de Polar éteint par défaut son écran, permettant d’améliorer considérablement son autonomie. Un capteur de mouvement permet cependant de l’illuminer sans forcément devoir le toucher ou appuyer sur le bouton, mais juste en le positionnant devant soit comme si l’on souhaitait regarde l’heure. Ça fonctionne plutôt bien en pratique, mais celui-ci a aussi tendance à s’allumer lorsque ce n’est pas forcément nécessaire, ce qui se montre parfois pénible lorsqu’on cherche le sommeil dans son lit par exemple.

Navigation et menu

Par défaut, l’écran affiche l’heure, et il est possible de sélectionner plusieurs cadrans. Celui proposé par défaut à l’avantage de se coloré en bleu au fur et à mesure de votre activité, plutôt sympa puisque cela permet de voir en un clin d’œil si l’on est un peu trop feignant. En swipant vers le bas, on accède au menu permettant d’obtenir plus d’informations sur sa journée, de lancer un entrainement ou encore de vérifier son rythme cardiaque. Là où sa blesse, c’est qu’une fois rentré dans un menu, il faut appuyer sur le bouton pour revenir en arrière, plutôt que de simplement faire glisser son doigt vers la droite ou la gauche, ce qui s’avère vraiment peu intuitif.

En maintenant le bouton enfoncé pendant plusieurs secondes, on peut accéder à un second menu, permettant notamment de mettre le bracelet en mode avion, de l’éteindre ou encore de gérer les paramètres Bluetooth. Pourquoi ne pas avoir tout simplement rajouté une icône « Paramètres » dans le menu de base ? Bonne question.

Menu secondaire

A l’arrière du capteur, on retrouve une des principales nouveautés du produit, à savoir son moniteur de fréquence cardiaque. Il s’agit comme on l’a récemment vu sur d’autres trackers d’un capteur optique, utilisant différentes LED pour suivre votre rythme cardiaque. Sur le côté, une petite trappe peut également se relever afin de laisser l’accès à un port micro-USB, afin de recharger la batterie du bracelet connecté.

Tracker fitness avec mesure cardio

Côté look, le Polar A360 se montre relativement sobre, ne criant pas forcément sous tous les toits qu’il s’agit d’un bracelet « fitness ». Certes, il n’est pas aussi discret qu’un Jawbone UP2, mais pourra sans aucun problème se porter dans une tenue classique, au bureau notamment. Notez également que l’ensemble est étanche WR30, ce qui signifie en clair qu’il résiste à la sueur, à la pluie ou encore à un lavage rapide. Il n’est cependant pas forcément pensé pour vous accompagner à la piscine.

Essai du Polar A360

Suivre son activité avec le Polar A360

Comme la grande majorité des capteurs d’activité, une des fonctions principales du Polar A360 est de…suivre votre activité. En clair, une fois autour du poignet, le bracelet comptabilise automatiquement votre nombre de bas, les calories dépensées ainsi que la distance parcourue. Du classique de ce côté-là donc, et bien que le capteur embarque un moniteur de fréquence cardiaque, cette dernière n’est pas enregistrée de façon permanente, mais seulement à la demande ou pendant des efforts.

A l’opposé, le Garmin Vivosmart HR propose une mesure régulièrement de vos pulsations, il est donc possible d’y accéder à tout moment, aussi simplement que si l’on souhaitait regarder l’heure. D’après le constructeur, la fonctionnalité serait sur la feuille de route du produit, mais à l’heure où ces lignes sont écrites (mi-janvier 2016), cela reste un manque cruel et une nouvelle preuve que le bracelet n’est clairement pas à maturité.

Comme expliqué plus haut, l’heure affichée sur l’écran principale du Polar A360 peut se teindre en bleu au fur et à mesure des pas réalisés. Pour autant, pour accéder aux détails, il est nécessaire de se rendre dans la partie « Ma Journée », à la différence de la grande majorité des autres trackers à écran, affichant généralement ces données directement.

Tracker Polar pour le suivi de l'activité

Sur cet écran, on retrouve plusieurs cadrans listant l’état actuel de votre activité, ainsi que les différentes sorties sportives effectuées. Sur la première partie, un pourcentage permet de voir où l’on en est par rapport à son objectif, alors que le nombre de pas, les calories brûlées et la distance parcourue sont listés en dessous.

Si vous n’êtes pas encore arrivé à 100% de votre objectif, un cadran vous propose différentes façons d’y arriver, par exemple en effectuant une course à pieds d’une vingtaine de minutes ou en marchant pendant un peu plus d’une heure. Une fonction plutôt bien pensée, que l’on retrouve déjà depuis un moment sur l’application Polar Flow accompagnant les produits de la marque.

Notez également que l’A360 vous sommera régulièrement de vous bouger, puisqu’un capteur « d’inactivité » est également de la partie. Comme souvent, il s’enclenche lorsque l’on reste inactif pendant une trop longue période, et vous propose alors de bouger un peu, en effectuant par exemple 100 à 200 pas afin de relancer un peu la machine.

Listing des entrainements

Si vous avez effectué des entrainements dans la journée, on retrouve également un détail de ces derniers en swipant vers le haut. On y trouve l’heure de début de l’entrainement, un pictogramme décrivant l’activité, la durée et les calories. En appuyant dessus, on peut ensuite obtenir des détails supplémentaires, notamment concernant la fréquence cardiaque. Vous l’aurez sûrement remarqué, la distance n’est pas affichée, pour la bonne et simple raison que le Polar A360 n’embarque de GPS, à la différence d’une montre Polar M400 par exemple.

Toutes ces données peuvent bien évidemment être retrouvées sur l’application mobile Polar Flow, disponible sur iOS et Android. La synchronisation se fait automatiquement lorsque l’on lance l’app et que le Bluetooth est activé. Enfin, en théorie, puisqu’en pratique là encore tout n’est pas parfait et les données peinent parfois à s’actualiser sur l’application, malgré le petit encart nous indiquant que la synchronisation est bien en cours.

Synchronisation Polar Flow

Un cadran circulaire décrit les 24 heures d’une journée et se rempli telle une jauge en fonction de votre activité. Les couleurs varient en fonction de l’intensité de l’effort (du blanc au repos au bleu foncé lors d’exercices intenses), et l’ensemble se montre finalement assez parlant. Les activités sportives sont marquées par un petit cœur et les alertes d’inactivité par un triangle jaune.

App mobile Polar Flow sur iOS

En dessous du cadran, on retrouve là encore plusieurs propositions pour atteindre son objectif, ainsi que des détails supplémentaires sur sa journée, avec notamment le nombre de pas, les calories brûlées, les minutes d’activité ou des informations sur sa dernière nuit.

Le Polar A360 est en effet également capable d’analyser votre sommeil, même si tout cela reste assez sommaire, à l’image de la concurrence. On pourra y découvrir son temps de sommeil, reparti entre sommeil réparateur et sommeil agité, sans forcément plus d’explications ou de conseils.

Mesure de l'activité journalière et du sommeil

S’entrainer avec la Polar A360

La majorité des nouveaux capteurs permettant de suivre l’activité quotidienne, mais embarquent également maintenant des fonctionnalités destinées aux sportifs. C’est bien évidemment le cas du Polar A360, et il est donc possible de choisir entre plusieurs activités afin de garder une trace de ses différentes sorties.

On pourra choisir entre la course à pieds, la marche, le cyclisme, la randonnée, la musculation et bien d’autres. Petite surprise, la natation est au programme, ce qui semble assez étrange pour un produit étanche WR30, n’était pas forcément censé rester totalement immergé. Dans l’idée, le choix de l’activité n’a pas un énorme impact sur les écrans disponibles par la suite, mais surtout sur le calcul des calories, adapté à chaque sport. Toujours sur cet écran de sélection, on notera qu’une petite bulle débute l’affichage du rythme cardiaque.

Sélection des entrainements

Une fois le sport sélectionné, l’enregistrement débute immédiatement et l’on retrouve alors plusieurs écrans affichant à chaque fois deux indicateurs. On pourra ensuite basculer de l’un à l’autre d’un simple glissement de doigt. On retrouve les informations suivantes :

  • Chronomètre et heure
  • Calories brûlées et zones de fréquence cardiaque
  • Fréquence cardiaque et zone de fréquence cardiaque
  • Fréquence cardiaque et chronomètre
  • Heure et calories brûlées

Courir avec le Polar A360

A notre surprise, le Polar A360 n’affiche aucune indication concernant la distance parcourue et par conséquence l’allure de course. En effet, même si le capteur ne dispose pas de GPS, il pourrait tirer parti de sa connexion avec le Smartphone pour vous localiser, ou tout simplement grâce à son accéléromètre. Si le capteur est capable de calculer un nombre de pas, il devrait en théorie ne pas avoir de problème pour en tirer des informations sur la distance, à l’image du Fitbit Charge HR ou du Garmin Vivosmart HR. Un énorme manque à notre avis.

Lors de l’effort, l’écran ne reste pas allumé en permanence et se place automatiquement en veille en quelques secondes. Pour visionner les données, il suffit alors de relever le poignet comme si l’on souhaitait regarder l’heure et l’écran sort de sa léthargie. On peut également cliquer sur le bouton sur le côté pour l’illuminer. Dommage qu’une option ne permette pas de laisser l’écran en permanence actif, même si on comprend les soucis d’économie d’énergie sur ce type de produit.

Affichage de la zone de fréquence cardiaque

En maintenant le bouton deux petites secondes, l’activité se met automatiquement en pause. Depuis cet écran, il est possible de maintenir à nouveau le bouton pendant trois secondes afin de terminer l’enregistrement et de sauvegarder celui-ci. Il apparaîtra alors ensuite de la partie « Ma Journée » comme décrit un peu plus haut, et sera ensuite synchronisé vers votre compte Polar Flow.

Résumé d'une session de running

Depuis l’application, il est possible de retrouver un calendrier de toutes ses sorties ainsi qu’un résumé de ces dernières. On peut alors consulter ses informations de fréquences cardiaques (FC Moyenne et FC Max), un graphique affichant son évolution durant l’entrainement et un récapitulatif du temps passé dans chacune des zones. Selon vos résultats, un bénéfice de l’entrainement est affiché, expliquant alors les bénéfices de cette dernière. Encore une fois, à près de 200€, des informations sur son allure et son parcours auraient clairement été bienvenues.

D’après nos informations, notez cependant que ces fonctionnalités devraient également arriver lors de prochaines mises-à-jour de l’appareil. Nous vous informerons évidemment de ces ajouts et l’article sera alors modifié en fonction.

Suivi running Polar Flow

Concernant les performances du capteur cardiaque en lui-même, les résultats semblent là encore mitigés. C’est malheureusement souvent le cas sur de nombreux capteurs optiques, et le Polar A360 semble souffrir de ce même problème. En pratique, les mesures semblent relativement faibles par rapport à nos résultats habituels, sur des portions équivalentes à allure modérée. Lors d’intervalles un peu plus rapide, le capteur peine à suivre le rythme et affiche un lag certain par rapport à d’autres modèles.

En clair, les indications concernant le rythme cardiaque pourront rester bénéfiques pour obtenir une vue globale de son activité, notamment pour les sportifs amateurs, mais ne remplacera sûrement pas une vraie montre destinée aux coureurs par exemple. Pour autant, difficile de vraiment jeter la pierre sur Polar, les capteurs optiques restant des produits assez récents et pas forcément encore parfaitement au point. Il est bon de garder à l’esprit que les mesures peuvent largement varier d’une personne à l’autre, que ce soit en fonction du type de peau, de la pilosité, la transpiration, la température…Bref, autant d’éléments pouvant faire défauts à ces produits.

Notifications intelligentes et autonomie

A l’image du récent bracelet Garmin que nous testions il y a quelques semaines, le Polar A360 permet également de rester connecter à son Smartphone en permanence. En clair, les différentes notifications que vous recevez sur votre mobile peuvent être consultées depuis le bracelet connecté. Elles s’affichent directement à l’écran lors de la réception d’un appel, d’un SMS ou d’un e-mail par exemple, et sont accompagnées par une légère vibration.

Une fonctionnalité vraiment pratique à l’utilisation, notamment si votre Smartphone reste souvent dans votre sac ou tout simplement en mode « Silencieux ». Pour autant, il reste impossible de répondre aux messages (via l’intégration d’un micro par exemple) mais surtout, seul trois lignes sont affichées, avec des caractères plutôt imposants. Il n’est pas possible de faire défiler les messages par exemple, et en clair on se voit dans la grande majorité des cas dans l’obligation de sortir son Smartphone pour consulter l’intégralité d’un SMS.

Affichage des notifications via Bluetooth

L’idée est donc bonne, mais reste encore une fois à travailler. Le fait d’ajouter la possibilité de toucher l’écran pour consulter le reste d’un message, ou d’ajouter un menu listant les différentes notifications non lues pourraient grandement améliorer l’expérience par exemple.

Du côté de l’autonomie, l’A360 intègre une batterie 100 mAh permettant de garder le bracelet en permanence autour du poignet pendant 4 à 5 jours (selon l’utilisation en mode sport et le rythme de réception des notifications). Des résultats tout à fait respectables pour un produit disposant d’un écran tactile couleur. On reste cependant très loin de certains rivaux offrant plus d’une semaine sans la moindre recharge, d’autant plus que le produit de Polar de dispose ni de GPS ni de suivi continu du rythme cardiaque. Notez qu’un encart sur l’écran principal affiche l’autonomie restante.

Polar A360

Conclusion

A l’heure actuelle, difficile de recommander le Polar A360 tant celui-ci semble être en retard par rapport à la concurrence et ses promesses affichées. Si l’on ne peut pas lui reprocher grand-chose en termes de design et de confort, son utilisation est à l’heure actuelle peu intuitive et manque cruellement de fonctionnalités. De l’absence d’indications sur l’allure ou la distance pendant une session running aux notifications tronquées en passant par une précision discutable au niveau du capteur cardiaque, trop de défauts viennent entacher un produit que l’on attendait pourtant avec impatience.

Avec un peu de temps et quelques mises-à-jour, on imagine bien que l’A360 devrait remonter certaines pentes et se mettre au niveau de la concurrence, mais avec un tarif approchant les 200€, il est aujourd’hui possible de trouver mieux et moins chers, aussi bien chez Garmin (149€ chez Amazon) que Fitbit (à partir de 129€).

Trouver le meilleur prix

Continue Reading
5 Comments

5 Commentaires

  1. Jérôme

    17 mars 2016 at 22 h 13 min

    3 étoiles pour le design ? C’est un peu dur je trouve.
    Autant je pense qu’on peut reprocher au A360 son manque de fonctionnalités (comparé au Vivosmart HR par exemple), autant je le trouve joli et son écran couleur de bonne qualité.

  2. Julien PHILIPPE

    4 juin 2016 at 10 h 59 min

    Polar a annoncé une mise jour comprenant la mesure de la distance et vitesse, l’avez vous testé?

    • sportivity

      14 septembre 2016 at 12 h 37 min

      Malheureusement non, le bracelet a été renvoyé à Polar !

  3. quentin

    23 juillet 2016 at 15 h 07 min

    il est tout a fait étanche
    perdu sous l’au 10 jours, retrouvé il marche correctement
    je m’en sert en plongée, windsurf surf et voile,
    il est water resistant a 30m c’est écrit derrière,

    seul le GPS manque
    sinon marche très bien et même sous l’eau!

  4. Guivarch

    21 février 2017 at 6 h 52 min

    Très bon produit. Largement suffisant et très simple d’utilisation.
    Contente de le savoir étanche grâce à Quentin.
    Même sans GPS, c’est un très bon produit,
    au moins la batterie ne se décharge pas trop vite.
    très beau design 10/10

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également dans Capteur d'activité

  • Test Fitbit Charge 2 Test Fitbit Charge 2

    Capteur d'activité

    Fitbit Charge 2

    By

    Le Fitbit Charge 2 est probablement le capteur d'activité le plus complet à l'heure actuelle. Complet...

  • Test TomTom Touch Test TomTom Touch

    Capteur d'activité

    TomTom Touch

    By

    Le nouveau TomTom Touch se démarque de la concurrence par l'intégration d'un capteur permettant l'analyse de...

  • Test Withings Go Test Withings Go

    Capteur d'activité

    Withings Go

    By

    Le Withings Go est un capteur d'activité simple mais efficace, disposant d'une excellente autonomie et d'un...

To Top